petites chroniques

SommairePetites_Chroniques.html
 

Du sombre en littérature


Je veux parler du genre « polar » bien sûr, ou, plus précisément du « rompol », nouvelle catégorie de genre où s’impose Fred Vargas.

Si la littérature policière a ses canons, Fred Vargas a son style. C’est-à-dire qu’au-delà d’une littérature de genre, elle nous offre des romans à intrigues, même si tous les ingrédients du polar sont présents : meurtres, flics, suspects, fausses-pistes et rebondissements. Pour autant, la construction romanesque est très particulière, « décalée », introduisant le lecteur dans l’intrigue bien avant la découverte du premier cadavre. Fantaisie et poésie caractérisent son style où le travail sur le langage est ciselé : le choix des champs lexicaux, par exemple, vient s’inscrire en résonnance aux attributs des personnages (originaux, inattendus) qu’elle met en scène. Chaque histoire, tout en étant contemporaine, puise son inspiration dans un mythe, une légende, une peur collective ancestrale ou une figure emblématique et effrayante (tel Robespierre dans son dernier roman : « Temps glaciaires »).

Les « héros » de Fred Vargas (les personnages de flics, et d’autres aussi) sont récurrents. On connait leur style, leurs manies, leurs attributs, et ceci a pour effet de créer une proximité avec le lecteur.

La construction des intrigues épouse le méandre des pensées du commissaire Adamsberg, personnage lunaire et contemplatif, dont les méthodes d’investigation ne semblent pas en être vraiment : « (…) le vague avait atteint le regard d’Adamsberg (…). Errance, vapeurs, pelletage de nuages (…) »… Et pourtant le résultat est là, et l’on est tenu en haleine jusqu’aux dernières pages.

Enfin, la part faite au genre « animal », même si elle s’inscrit en filigrane, est elle aussi  récurrente : du gros chat blanc nommé « La boule », mascotte et tyran domestique de la brigade criminelle du XIIIème arrondissement, à un crapaud, un pigeon, un sanglier, voire une mouche, le respect du vivant est présent dans chaque histoire.

Fred Vargas ? Un auteur à lire ou relire sans modération !


                                                                                                     Cécile 


Nota :

A l’exception de « Temps glaciaires » paru en mars 2015 chez Flammarion,  tous les romans de Fred Vargas sont édités en format poche, collection « J’ai lu ».