petites chroniques

SommairePetites_Chroniques.html
 

Instantanés du jardin d’Eden


Le jardin d’Eden existe : il se trouve en Grèce !




Pour mettre un peu de couleur au cœur de notre printemps capricieux, voici « des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches… », soit quelques clichés de ma plus récente escapade au pays des dieux, en Argolide (partie est du Péloponnèse).







Réputée pour son patrimoine antique (Epidaure, Mycènes, Argos,…), l’Argolide est une péninsule fertile dont l’agriculture, le maraîchage, la viticulture, la culture de l’olive et des agrumes représentent d’autres fleurons…




… Fruits des étals du marché de Nauplie, fleurs sauvages ou cultivées de la petite baie de Tolo (bougainvillées, figuiers de barbarie, jasmins).





   


Enfin, une tradition bucolique pleine de charme : quelques couronnes végétales dont les Grecs parent les portes de leurs maisons le 1er mai. Celles-ci ont vocation à attirer honneur, beauté et santé. Survivance semble-t-il d’un culte antique voué à Dionysos (dieu de la vigne et du vin, de la folie et de la démesure, de la subversion) : les Anthestéries. Originellement tenues en mars, ces fêtes célébraient  la sortie de l’obscurité hivernale et l’avènement de la vie et du soleil. Rythme des saisons, rythme de la vie… Les fleurs représentent la beauté des dieux et symbolisent la victoire de la vie sur la mort, dans laquelle le vin était censé aider à conquérir l’immortalité.


Cécile